Si cette newsletter ne s'affiche pas correctement, cliquez ici.
Allez hop on partage sur Twitter #Pasbesoindelire #Pasdetempsàperdre Allez hop on partage sur Twitter #Pasbesoindelire #Pasdetempsàperdre


Prêts à perdre 5mn ?


TOUT D'ABORD…

AU BOULOT, LES FEIGNASSES !

« Une journée de travail honnête passée à construire des produits ou à fournir des services utiles à d'autres personnes est extrêmement honorable » a expliqué Elon Musk (vous savez, ce twitto un peu fou qui fabule sur la disparition du langage humain et qui n’aurait pas tant d’argent que ça sur son compte) dans un email envoyé à ses employés il y a quelques jours. Derrière ce passage de brosse à reluire se cache évidemment la dévorante ambition d’Elon qui explique vouloir « libérer » Tesla – une libération qui passe par la réouverture immédiate de ses usines ! Ce qui n’a pas manqué de l’entraîner dans une joute verbale avec une élue démocrate qui s’est mise au niveau de son interlocuteur, l’assénant d’un savoureux « F*ck Elon Musk ». Précisons tout de même que le bougre a envoyé un deuxième email à ses équipes, expliquant que s’ils préféraient « rester à la maison pendant la crise sanitaire, aucun problème ! » Sauf… qu'ils ne seraient « pas payés ». Euh…

Pendant ce temps, les cadres employés par les Big Tech se préparent à bosser de chez eux à plus ou moins long terme (voire pour toujours). Heureusement que cette crise nous a permis de réaliser qu’il fallait de toute urgence ramener un peu plus d’égalité dans le traitement de ceux qui font des boulots utiles et… les autres. Enfin bon, on verra ça à la prochaine crise ?


L'ADDITION DE LA SEMAINE

BILL GATES + COVID-19 + YOGA = 🎉🎉🎉

Chaque semaine qui passe est l’occasion de se régaler avec de nouvelles théories du complot, toutes plus surprenantes les unes que les autres. L’une des plus spectaculaires du moment est sans aucun doute celle mettant en scène des espions chinois qui auraient dérobé le coronavirus dans un laboratoire canadien – un pitch que ne renieraient pas les scénaristes du prochain James Bond. Et comme dans tout bon film d’espionnage, il faut un méchant charismatique, idéalement un magnat des médias ou de la tech qui veut contrôler le monde : qui de mieux que ce bon vieux Bill Gates pour incarner ce personnage fantasque ? Le créateur de Microsoft se retrouve donc malmené dans la plupart des fake news du moment, selon lesquelles il aurait breveté le virus il y a déjà quelques mois, afin de pouvoir guérir la planète grâce à une puce sous-cutanée lui permettant d’empocher quelques milliards supplémentaires, mais surtout d’organiser une surveillance à grande échelle de la population mondiale. Bref… 
                                  
Si l’on peut facilement se gausser de leur contenu, il est intéressant de comprendre comment ces (fausses) nouvelles arrivent à se propager malgré leur teneur incroyablement ubuesque. Un récent article de Buzzfeed s’intéresse à l’un des relais permettant à ce genre d’information de tourner autant : la page Facebook de deux profs de yoga, spécialisée dans les memes « spirituels » (vous savez, ces phrases inspirantes annotées sur des photos de banques d’images). Malgré son côté incroyablement ringard, cette page rassemble tout de même près de 2 millions de personnes, apparemment toutes friandes de moines tibétains, de couchers de soleil un peu kitsch ou de mystérieuses montagnes embrumées. Qu’à cela ne tienne, depuis quelques mois, exit le yoga, et bonjour les théories du complot ! Et tout y passe, de la 5G à Bill Gates en passant par la haine des Big Pharma, jusqu’à la promo du « documentaire » Plandemic, dont l’énorme buzz (7 millions de vues sur Youtube, avant d’être supprimé par la plateforme) aura le mérite de nous avoir fait connaître la nouvelle « championne » des conspirationnistes Judy Mikovits, une militante anti-vaccin américaine qui y explique tout de go que le fait de « porter un masque active votre propre virus »… Mais encore ? Allez, namaste, Judy !


LA BULLSHIT-QUOTE DU JOUR

« Il va falloir renforcer notre immunité en apprenant les gestes barrières du numérique. »

En pleine période de déconfinement, David Layani vise juste avec cette belle punchline qui allie « numérique » (le fond de commerce de sa boîte de conseil OnePoint) et les fameux « gestes barrières » qu’on nous rabâche à longueur de journée. Bonne (?) nouvelle : le « self-made-man qui a bâti une ETI » a prévu de joindre l’acte à la parole, avec l’application CoPass qu’il vient de lancer avec le Crédit Agricole, qui, selon lui, permettrait aux salariés de retourner au bureau en toute sérénité, comme il l’explique en toute détente au micro d’Europe 1 (et sans avoir pris aucune substance illégale) : « Il y a un chemin, qui est certes progressif, mais qui peut nous écarter de toute sorte de paralysie, d’immobilisme ou de fatalité. Un chemin qui va nous permettre de nous lever plus vite pour être plus forts demain. ».

Eh oui, comme nous l’assène le turbo-entrepreneur, « Le match, on ne va pas le gagner en défense ! ». C’est en effet un bon argument pour justifier tout et n’importe quoi. Merci Dav’ !

L'autre bullshit-quote du jour


LA SUCCESSION DE LA SEMAINE 

SAMSUNG SAGA

« Je ne compte pas transmettre mes fonctions à mes enfants » : une simple petite phrase prononcée la semaine dernière, qui, pour la progéniture de Lee Jae-yong, patron de Samsung, représente plusieurs milliards de dollars qui leur filent sous le nez… Une broutille !

Car le fabricant de portables qui explosent – à l’origine magasin de légumes et de poissons séchés (oui oui) – est avant tout une dynastie familiale à faire pâlir d'envie le camarade Arnault, un conglomérat (ou chaebol) qui représente à lui seul un cinquième du PIB sud-coréen. Lee Jae-yong, actuel big boss, est ainsi de la troisième génération des dirigeants de Samsung (après son grand-père, qui a fondé Samsung en 1938, et son père, Lee Kun-hee, alité depuis une crise cardiaque en 2014), tous les trois pas franchement réputés pour leur sens de la camaraderie. Dans son tout récent ouvrage Samsung Rising, le journaliste Geoffrey Cain décrit une culture d'entreprise despotique où la famille Lee entretient un statut quasi-divin… Bref, un environnement de travail sain comme on les aime, vous l'aurez compris.

Pour en revenir à nos pâturages : c'est un scandale de corruption qui traîne depuis 2017 qui a amené l'ainé du clan Lee à couper les vivres à sa descendance, l'obligeant à annoncer de façon très officielle le 6 mai dernier que, promis juré, les magouilles de succession, c'en était fini pour lui (et pour Samsung, donc). Pour le quotidien sud-coréen Hankyoreh, la tradition de la transmission du pouvoir de père en fils au sein des chaebols est « le talon d’Achille de l’industrie coréenne, une caractéristique archaïque juridiquement contestable et considérée comme une des causes du "Korea discount" », à savoir la dévalorisation des entreprises coréennes à l'international. Capiche ?

Pour un nouveau projet sur lequel une partie de l'équipe bosse d'arrache-pied en ce moment, nous sommes à la recherche de la/du meilleur(e) graphiste du monde ! Si vous correspondez à la description, écrivez-nous immédiatement à hello@techtrash.fr. Ce sera l'occasion de discuter de notre masterplan autour d'un bon café et de quelques friandises (offertes par la maison, hé ouais) ☕.


ET AU MOINS UN TRUC INTÉRESSANT
(C'EST POUR ÇA QU'ON LE MET EN GROS)

« Les emplois non qualifiés n’existent pas. »

Par quels processus certaines activités et certains travailleurs sont-ils considérés comme non-qualifiés ou traités comme tels ? Dans une tribune parue dans Le Monde Diplomatique, l'avocate Lizzie O’Shea démontre l'absurdité de la catégorie statistique dite des « emplois non qualifiés » (31 % des travailleurs américains en 2018) et de la frontière entre « qualifiés » et « non qualifiés ». L'occasion de rappeler qu'il fut un temps, où, lors d'un été, Jeff Bezos a lui aussi travaillé au McDo.

Merci d'avoir perdu 5mn.
 À mercredi prochain !

☀️ S'inscrire à la Newsletter ☀️
BONUS : La meilleure innovation de la semaine – Le patron de Airbnb réinvente Pôle Emploi – Drake compose ses chansons pour TikTok – La saison 6 de Black Mirror compromise ? – Eric Schmidt dit ciao à Google, et cette fois-ci c’est pour de bon ? – Et voici, en exclu mondiale, le mot bullshit de l’été prochain. – La suite la semaine prochaine !
Transférez à votre Slack #general et soyez heureux ❤️ Transférez à votre Slack #general et soyez heureux ❤️
Pour nous écrire: hello@techtrash.fr. Vous pouvez updater vos préférences ici, et vous désinscrire de cette mailing-list ici. Pour être sûr(e) de recevoir nos prochaines éditions, n'oubliez pas de copier/coller l'adresse "hello@techtrash.fr" dans votre carnet d'adresses.
Tech Trash, la newsletter Tech bête et méchante. 
Copyright © TECH TRASH, All rights reserved. 

Sans la liberté de trasher, il n'est point d'éloge flatteur.

Petite pub en scred : Les Possédés (toujours dispo)